AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 C'est ce qu'on appelle fuir les problèmes...[Monologue]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aleksander V. Rosen
Habitué(e)
Habitué(e)
Aleksander V. Rosen

C'est ce qu'on appelle fuir les problèmes...[Monologue] Ouvrir11
Messages : 134

Carte d'identité
Âge [RP] :: 17
Club(s) ::
Autres Détails ::
C'est ce qu'on appelle fuir les problèmes...[Monologue] Empty
MessageSujet: C'est ce qu'on appelle fuir les problèmes...[Monologue]   C'est ce qu'on appelle fuir les problèmes...[Monologue] Icon_minitimeDim 10 Sep - 21:43



Serait-ce trop demandé que d'avoir la paix dans ce monde? Ne vous méprenez pas, Aleksander ne souhaitait rien d'honorable tel que la paix dans le monde... Non... Juste qu'on lui foute la paix à lui !

Depuis sa dernière rencontre avec Tanaka, il ne s'était écoulé que cinq jours. Au premier de ceux-ci, il avait opté pour rester dans sa chambre à l'internat. Son estime de lui, sa fierté et tout ce qui lui octroyait son assurance habituelle avait été réduit à quasi-néan. Il avait donc séché les cours et passé sa journée à réfléchir.
Seulement voilà, quand on sèche les cours, les professeurs, les camarades, et les colocataires le remarquent rapidement. Si bien que dès le matin du troisième jour, un "chargé de vie scolaire" s'était pointé pour lui demander des comptes.

Pour qui il se prenait lui ? Et ça voulait dire quoi "vie scolaire" ? Qu'on peut se montrer intrusif et prendre les gens de haut sans accorder les moindres égards envers la souffrance d'autrui ? Qui plus est une personne de la plèbe ?!

Rien que d'y repenser Aleksander avait les nerfs.
Il termina sa tasse de café et la posa rageusement sur le rebord de la table. Non loin, son smartphone, le dernier HypePhone était en mode avion ; on ne risquait pas de le déranger.
Il regarda autours de lui, le restaurant de l'hôtel dans lequel il se trouvait était vraiment un endroit agréable : la dominance était de blanc, avec des tables dont les nappes possédaient des motifs rouges. Çà et là, des plantes aux larges feuilles dans des pots richement décorés, et aux murs des peintures de quelques artistes renommés.

Aleksander n'était là que depuis deux nuits, et il se sentait déjà comme chez lui. Il n'avait pas besoin de sortir, le restaurant était sur place, il n'avait nul besoin de faire les boutiques il y en avait aussi ; et pour le reste il était possible de se faire livrer. Bref c'était comme des vacances à la carte, et qui pouvaient durer aussi longtemps qu'il lui plairait.



C'est ce qu'on appelle fuir les problèmes...[Monologue] 170910125515604945
#785E9A


Dernière édition par Aleksander V. Rosen le Mar 19 Sep - 21:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleksander V. Rosen
Habitué(e)
Habitué(e)
Aleksander V. Rosen

C'est ce qu'on appelle fuir les problèmes...[Monologue] Ouvrir11
Messages : 134

Carte d'identité
Âge [RP] :: 17
Club(s) ::
Autres Détails ::
C'est ce qu'on appelle fuir les problèmes...[Monologue] Empty
MessageSujet: Re: C'est ce qu'on appelle fuir les problèmes...[Monologue]   C'est ce qu'on appelle fuir les problèmes...[Monologue] Icon_minitimeDim 10 Sep - 22:09



Bon la question du temps de réflexion disponible était réglée : restait à savoir à quoi notre jeune homme allait consacrer celui-ci. Il n'était pas spécialement pressé, et puis il préférait profiter de la journée pour vivre avec légèreté : car lorsque la nuit tombait et qu'il se retrouvait seul dans sa suite les ténèbres le rattrapaient et lui servaient son lot de questions douloureuses. Entre autre :

Qu'est ce que Ciel faisait en ce moment?

Avait-elle raison ? Aleksander était-il cette personne odieuse qu'elle décrivait ?

Qu'est-ce qu'il ressentait pour elle ?

Que lui était-il arrivé pour qu'elle fasse un séjour à l'hôpital ?

Qu'avait-elle voulu dire par "condamnée" ?

Autant d'interrogations qui concernaient pour la plupart mademoiselle Tanaka, et quand elle n'était pas concernée, les questionnements s'orientaient vers une introspection et sur une recherche de ce qui était bien ou mal dans le comportement que le jeune homme avait avec son entourage.
Pour la première fois il avait peur de se demander ce qu'il voulait vraiment faire de sa vie... Si il y avait bien eu un point positif à la soirée passée avec mademoiselle Amagi c'était la mise en lumière sur leur situation respective : un emprisonnement par les responsabilités, une liberté illusoire pour des titres vides de sens.

Il ne le réalisait pas encore, car il est de certaines choses de la vie que l'intelligence et la logique ne comprendront jamais, mais... Il avait peur de vivre sans avoir vécu... De mourir sans jamais avoir été né... Et son avidité sur tous les domaines n'avait d'égal que le vide de son âme... Il n'était que le reflet de la cupidité des hommes, des espoirs de ses parents, de leur volonté de lui éviter les erreurs qu'ils avaient connues eux...
Mais comment comprendre le danger d'une situation dont on est nous même surprotégé ?

Et c'était dans les livres qu'Aleks cherchait les réponses qui se trouvaient être juste enfouies quelque part... A l'intérieur de lui... C'était le petit garçon qui découvrait la vie avec surprise et émerveillement qui les possédait. Ce même petit garçon qu'il s'était appliqué à faire taire grâce à son éducation, et au poids des responsabilités.



C'est ce qu'on appelle fuir les problèmes...[Monologue] 170910125515604945
#785E9A
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleksander V. Rosen
Habitué(e)
Habitué(e)
Aleksander V. Rosen

C'est ce qu'on appelle fuir les problèmes...[Monologue] Ouvrir11
Messages : 134

Carte d'identité
Âge [RP] :: 17
Club(s) ::
Autres Détails ::
C'est ce qu'on appelle fuir les problèmes...[Monologue] Empty
MessageSujet: Re: C'est ce qu'on appelle fuir les problèmes...[Monologue]   C'est ce qu'on appelle fuir les problèmes...[Monologue] Icon_minitimeMer 13 Sep - 22:19



La rêverie fut de courte durée, alors que le jeune homme commençait tout juste à effleurer du bout des doigts certains domaines de sa psyché, même s'il fut loin de la comprendre... Un groom arriva pour se présenter devant lui :

-Excusez-moi monsieur Von Rosen, une personne s'est présenté ici même pour vous rencontrer.

C'était une blague ? Qui ? Qui serait assez idiot pour venir ici et l'importuner ? Encore un chargé de vie scolaire ? Le directeur en personne ? Non... Impossible personne ne savait qu'il était là.
Alors Ciel ? Non, certainement pas, elle ne mettrait jamais les pieds ici... Surtout pour le voir lui... Surtout après qu'il l'ai accusé de manquer de lucidité sur la situation...
C'était là bien lâche... Car il est généralement bien plus simple d'accuser l'autre des torts d'une relation, cela évite de devoir regarder en soi que l'on a à se reprocher... Et pire... Cela nous évite de devoir aborder les sujets que nous redoutons... Ceux qui mettent à nu nos peurs, nos attentes, nos émotions...
Pourquoi est-ce que les relations entre êtres humains sont-elles si compliquées ?


-C'est... Monsieur Von Rosen... Il m'a chargé de préciser qu'il était hors de question que...

Le groom hésita un instant et eu un raclement de gorge avant de reprendre :

-...que "ce branleur de petit fils" le fasse attendre. Excusez mon langage monsieur.

Alerte rouge !
Le grand père était là... Et ce n'était visiblement pas pour prendre le thé. Aleksander eu à cet instant une foule de souvenirs bien peu agréables qui lui revinrent en mémoire. Il ne fallait pas le faire attendre... Sinon Dieu seul savait de quoi il était capable...




C'est ce qu'on appelle fuir les problèmes...[Monologue] 170910125515604945
#785E9A
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleksander V. Rosen
Habitué(e)
Habitué(e)
Aleksander V. Rosen

C'est ce qu'on appelle fuir les problèmes...[Monologue] Ouvrir11
Messages : 134

Carte d'identité
Âge [RP] :: 17
Club(s) ::
Autres Détails ::
C'est ce qu'on appelle fuir les problèmes...[Monologue] Empty
MessageSujet: Re: C'est ce qu'on appelle fuir les problèmes...[Monologue]   C'est ce qu'on appelle fuir les problèmes...[Monologue] Icon_minitimeLun 18 Sep - 22:54



C'est avec un mélange de peur et de frustration qu'Aleksander se rendit à l'accueil du luxueux hôtel.
Ses craintes se vérifiaient : il se tenait là, et même s'il lui tournait le dos, le jeune homme pouvait sans peine le reconnaitre. Une carrure imposante pour un homme de cet âge avancé, les mains posées sur le pommeau d'une canne qui se voulait être davantage un instrument de correction qu'une réelle aide au déplacement. Les cheveux longs, aux épaules, gris, une forte moustache assortie... Ainsi était Andréï Von Rosen.
Il était l'homme qui avait repris la suite de son père, un simple commerçant, pour en arriver à la fortune empirique que tous connaissaient aujourd'hui.

Le garçon manifesta sa présence par un raclement de gorge à peine audible ; il n'en fallut cependant pas plus pour que son arrivée soit remarquée.
C'est avec une certaine lenteur et une assurance manifeste que le septuagénaire se décida à lui faire face.


-Bonjour.
-B-Bonjour And...
-Pas un mot de plus. Suis-moi.


Coupa Andréï d'un ton autoritaire avant de se diriger vers la sortie. Ils se rendirent donc vers une voiture noire garée devant l'entrée : les vitres étaient teintées et un chauffeur les-y attendait.

-Roulez!

L'engin entama sa lente progression. Jusqu'à cet instant Aleksander n'avait manifesté aucun signe de protestation, et encore moins de rébellion. De son coté, le vieillard semblait perdu dans ses pensées... Il se décida finalement à parler de sa voix rauque :

-Je n'aime vraiment pas le japon... Il y fait beaucoup trop chaud... Trop d'urbanisme... Les gens du peuple grouillent dans les moindres recoins comme des fourmis prisonnières de leurs malheureuses îles... Et leurs voitures... Elle sont ridicules... Grotesques de technologie, mais sans caractère...

Il marqua une pause, une habitude bien connue de la famille Von Rosen. Aleksander avait également pour habitude de le faire : et c'est pour cette raison qu'il savait que cela ne présageait rien de bon.

-...Mais j'admire les japonais! Sais-tu pourquoi Sacha?

Le jeune garçon n'osa pas prononcer le moindre mot : il savait pertinemment que ce n'était là que de la rhétorique.

-Ils sont travailleurs... Ils connaissent la valeur de l'effort... C'est une religion chez eux... Et ils sont capable de se tuer au travail... Littéralement.

Encore un silence.

-Ce n'est qu'en connaissant cette valeur que l'on peut légitimement prétendre à une place dans les strates supérieures...

Aleksander commençait à comprendre où son grand père voulait en venir ; mais il ignorait toujours quelle était leur destination.

-Pourquoi êtes-vous venu au Japon?

L'attitude du vieux lion ne laissait pas de place au doute : Andréï contrôlait la situation d'une main de maître, et le jeune garçon était impuissant face à ce colosse qui jouait visiblement de la situation.

-Nous avons reçu un appel... Plutôt inattendu... de ton école... Et il semblerait que tu sois... Comment dire... disparu de la circulation.

Un moment gênant plus tard il reprit :

-Alors c'est cocasse parce que finalement tu es là... A coté de moi... Assis dans cette voiture pour une destination qui t'es méconnue. Et puisque tu as passé l'âge des châtiments corporels... Non pas que tu en soit totalement à l'abri, cela me ferait sans doute plaisir de te réapprendre l'ordre des choses... Comme au bon vieux temps...
Mais passons...
Je disais donc, que puisque ce n'est plus de ton âge, j'ai dû développer ce que j'oserais appeler un trésor d'inventivité pour te couper l'envie de vivre oisivement... Et il fallait que ce soit efficace pour que ce soit définitif.


La terreur... Il n'y avait rien d'autre pour définir l'état dans lequel se trouvait Aleks. Ce vieux à l'air sévère avait été très présent dans l'éducation du jeune "S" ; il avait pris la place que les parents du jeune homme avaient laissée vacante.
Des anecdotes à donner froid dans le dos, Maya et lui en avaient à revendre.


-Ainsi sera ta punition : j'aimerais que tu m'emmènes à Kyoto, me faire visiter une semaine durant les temples, les monuments... Nous devrons évidemment être logés et nourris... Et... Huuuum... J'aimerai aller aux sources chaudes, goûter les pâtisseries locales... Le tout sans en faire trop, nous voyagerons comme des personnes "normales"...

Quoi? C'était une blague? Cette punition était ridicule. Le vieux était actuellement à la tête de l'empire Von Rosen, il pouvait tout à fait se payer lui même cette fantaisie, et avec une facilité insolente. Cela ne rimait à rien...

Le véhicule s'immobilisa.


-Nous sommes arrivés...

Ils descendirent de voiture. Arrêtée devant des logements d'une autre époque le véhicule dénotait sévèrement.

-Bienvenue... A ton nouveau chez toi...

Visiblement Aleksander ne comprenait pas bien où le grand père voulait en venir.

-Je vois à ta mine désemparée qu'il te faut plus d'explications mais avant ça, donne-moi ton téléphone et ton portefeuille tu veux?

Aleksander s’exécuta. Immédiatement le portable disparu dans une poche.

-Pour m'offrir la distraction de gens du peuple que je t'ai demandée, tu devras travailler... Et puisque tu t'offres le luxe de ne pas loger dans ta chambre universitaire... J'ai décidé d'annuler ton statut d'interne...

Le garçon était médusé : c'était donc ça... Et il n'avait rien vu venir.

-Tu devras donc subvenir à tes besoins : payer ton loyer, de quoi te nourrir, ainsi que tout ce qui te permettra de vivre... Et ce en continuant les cours... En économisant pour m'offrir mon extravagant caprice... A la sueur et au sang de ton travail.

C'est avec un claquement sec qu'Andréï brisa la carte bancaire de son petit-fils, qui le dévisageait, en état de choc.

[RP Terminé]


C'est ce qu'on appelle fuir les problèmes...[Monologue] 170910125515604945
#785E9A
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



C'est ce qu'on appelle fuir les problèmes...[Monologue] Ouvrir11

C'est ce qu'on appelle fuir les problèmes...[Monologue] Empty
MessageSujet: Re: C'est ce qu'on appelle fuir les problèmes...[Monologue]   C'est ce qu'on appelle fuir les problèmes...[Monologue] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

C'est ce qu'on appelle fuir les problèmes...[Monologue]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Haiti en marche - Haitiens, partout fuir la misere!
» comment appelle-t-on ?
» On l’appelle petit Yama
» Quand on s’appelle Preston, on va pas courir dans les bois. Avec un nom pareil il va se faire casser la gueule par un écureuil ! ☆ Dixie
» Le rêve est parfois un refuge permettant de fuir la réalité....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hichi Gakuen :: La Ville :: Centre-Ville :: Autres-